ALERTE À ANGELU #19
INTERVIEW D'UN SAUVETEUR CÔTIER

Rencontre avec Théo Bourricaud, Sauveteur Côtier confirmé à la Madrague

Surveillance sur la Plage de la Madrague à Anglet
Surveillance de la Plage de la Madrague - ©RIBLANC

Vous ne faites peut-être pas attention à eux, mais eux OUI … Les sauveteurs côtiers, ce sont ces petits anges gardiens des plages, en maillot rouge, qui assurent la sécurité de votre baignade et vous permettent de profiter des joies de l’océan en toute tranquillité. 

Anglet mobilise chaque été près de 80 sauveteurs pour surveiller 8 plages sur 11.  (On en profite pour vous rappeler que la baignade est interdite Plage du Club et que les Plages de la Petite Madrague et des Dunes ne sont pas surveillées)

La surveillance des plages en juillet-août est renforcée par la présence de 6 CRS et de 20 sauveteurs stagiaires, issus pour la plupart des Guides de Bain Angloys. (Club local de sauvetage côtier)

L’année dernière nous avions rencontré le sauveteur, Thibault Nicaise, Chef de Poste de Marinella. (lire : Alerte à Angelu #18 – Interview d’un Sauveteur Côtier )  Cette année c‘est au tour de Théo Bourricaud de partager son expérience !

THÉO BOURRICAUD - SAUVETEUR CONFIRMÉ À LA MADRAGUE

Théo Bourricaud (Aka Bulbi), sauveteur côtier sur la plage de la Madrague
Théo BOURRICAUD ©RiBLANC
Théo Bourricaud (Aka Bulbi), sauveteur côtier d'Anglet en train de surfer
Théo BOURRICAUD ©RiBLANC

Théo Bourricaud, Sauveteur Côtier au Poste de Secours de la Plage de la MadragueAkka Bulbi

  • Présente-toi en quelques lignes :

Je me présente Théo Bourricaud, j’ai 21 ans et suis originaire d’Anglet. Cela fait 4 ans que je travaille en tant que Sauveteur Côtier sur les plages d’Anglet. En parallèle, je termine une licence en école de commerce Kedge Business School à Bayonne et je suis sur le point d’intégrer un master universitaire à Nice dans le marketing, entrepreneuriat et événementiel sportif.

  • Comment es-tu devenu sauveteur côtier ? Quel est ton parcours ?

Depuis que je suis enfant je joue et fais du sport dans l’océan : surf, bodysurf ; j’ai donc toujours été habitué à ce milieu. En 2011 je suis rentré dans le club de sauvetage côtier des Guides de Bain Angloys avec qui j’ai participé à de nombreuses compétitions et obtenu les diplômes de secourismes nécessaires pour exercer le métier de Sauveteur Côtier. À la suite de cela j’ai travaillé en tant que CLS (assistant sauveteur) une saison pour découvrir le métier de Sauveteur Côtier et être sûr que je souhaitais me lancer dans cette aventure. J’ai donc finalement postulé en 2016 au test de Sauveteur Côtier où j’ai été retenu pour débuter ma première saison. 

  • Comment te prépares-tu avant la saison pour être en condition ?

Comme j’ai pu le dire précédemment, je fais actuellement parti du Club de Sauvetage Côtier des Guides de Bain Angloys (AGBA) avec qui je m’entraîne tout au long de l’année. Nous avons 4 entraînements par semaine durant la saison hivernale (Octobre – Mai) dont 3 entraînements en piscine et 1 en mer. En dehors de ces entraînements, nous allons régulièrement entre copains surfer ou pratiquer d’autres sports comme la pelote, la course à pied ou le football !

Ensuite, pour ne pas perdre toutes les notions de secourisme, qui sont multiples, je participe à des dispositifs prévisionnels de secours, lors d’événements sportifs, culturels, ou autres, sur lesquels l’AGBA est appelée pour assurer la sécurité.

  • Combien êtes-vous à la madrague ?

Nous sommes 9 Sauveteurs au poste de la madrague, auxquels il faut rajouter les 3 pilotes Cobra (pilote du jet ski) .

  • En quoi consiste ton poste exactement ?

J’occupe actuellement le poste de sauveteur confirmé pour la deuxième saison consécutive. J’avais auparavant réalisé 2 saisons au grade de débutant. Ce poste consiste à assumer davantage de responsabilités, à prendre des décisions seul, donner des ordres tout en conseillant et en formant les plus jeunes (débutants) qui viennent d’intégrer le poste de secours. A mon niveau, Il ne s’agit pas, de rester sur ses acquis. Au contraire, il nous faut prendre exemple, désormais, sur nos supérieurs (les chefs de postes) pour acquérir leur vision des choses, comprendre au mieux leurs décisions. Le tout en continuant à se perfectionner en secourisme car chaque années les pratiques sont revues et entraînent des changements dans l’exécution des gestes.

Comment vous répartissez-vous les missions ? Qui fait quoi ?

Nous ne nous répartissons pas réellement les missions. Lorsque nous ouvrons le poste à 10h tout le monde sait ce qu’il a à faire et met du sien pour que tout soit prêt à l’ouverture de la baignade à 10h30.

Sauveteur Cobra sur la plage de La Madrague
Pilote Cobra, plage de la Madrague - ©RiBLANC

Tu peux nous raconter ta journée type au Poste ? 

J’arrive au poste de secours pour 9h55, après avoir salué les collègues et débriefé avec eux sur nos histoires de la veille, direction le vestiaire pour enfiler nos tenues de travail.

Tout doit être prêt pour 10h30 (heure de l’ouverture de la baignade) ! Au programme de la pré-ouverture : nettoyage, préparation du matériel de secours et du brancard, check (vérification) du tableau d’informations d’entrée de plage, préparation des drapeaux, et protection solaire EQ Love pour toute  l’équipe … (Marque de produits solaires certifiés Ecocert et labellisés Cosmebio, fournisseur officiel des Sauveteurs Côtiers d’Anglet) 

Avant chaque début d’ouverture de baignade on s’assure que nos radios fonctionnent en réalisant des essais radios entre notre poste et ceux des plages voisines.

Lorsque la baignade débute nous entrons complètement dans notre rôle de secouriste.  Sérieux et vigilance sont de mise pour qu’il n’arrive rien à nos baigneurs. Lors de chaque marée nous savons où se situe le danger et sur quels baigneurs nous devons être attentifs.

A 19h, c’est la fermeture de la baignade! Nous remontons tout notre matériel au poste, procédons de nouveau à la vérification et au nettoyage du matériel et finissons par le bilan de la journée sur le nombre d’interventions réalisées. Une fois que tout est plié, il nous arrive d’aller prendre un verre entre collègues pour fêter la fin d’une belle journée de travail. 😉 

  • Comment se passe la saison jusqu’à présent ?

Pour le moment elle est plutôt calme ; nous avons eu un mois de juillet avec peu de vagues donc peu d’interventions, même si certaines étaient importantes. Le plus gros reste à venir et nous en sommes conscients ; les vagues semblent être de retour, ce qui laisse entrevoir une activité plus intense pour ce mois d’août sur nos plages Angloyes.

  • Quelles sont les 3 questions que tu entends le plus ?
  1. Quel est la signification de ce drapeau s’il vous plait ?
  2. Quel sont les dangers aujourd’hui ?
  3. Est-ce que tu es célibataire ? (rire) 😆 
  • Un souvenir marquant vécu sur nos plages à partager avec nous ?

Oui, lors de ma première année ; Muñu était mon Chef de poste. Ce jour là, il y avait des vagues plutôt fortes et pas mal de courant, nous nous sommes retrouvés avec notre fond de bain emporté au large. Nous sommes intervenus de suite, en fermant la baignade et partant à leur secours avec les autres sauveteurs et les pilotes de jet.  Arrivés au fond, c’était la panique ! Nous avons donc gonflé nos bouées de sauvetage, que nous avons accrochées ensemble pour  faire un grand cercle où les victimes pouvaient s’accrocher. Je me souviens m’être retourné vers la plage, une seconde, et de m’apercevoir qu’on ne voyait plus le mirador (*Grande chaise sur laquelle nous surveillons), les personnes ressemblaient, au loin, à des petits points noirs sur la plage…. L’intervention a duré une bonne trentaine de minutes avant que tout le monde soit sorti de l’eau (40 baigneurs et 10 sauveteurs). À notre arrivée sur le sable, toute la plage était debout en train de nous applaudir et de nous remercier pour notre travail. 

  • Un conseil à donner aux personnes qui veulent se lancer et postuler pour l’été prochain ?

Surtout préparez-vous au mieux pour vos tests physiques pour ne pas avoir de regret le jour J. Le métier de Sauveteur est une expérience incroyable à vivre. Elle vous forge et vous apprend un tas de leçons sur la vie. Lorsque vous devenez sauveteur côtier, à Anglet, vous intégrez, alors, une grande famille Angloye ! 

  • Comment décrirais-tu Anglet en trois mots :

Nature, Chaleureux, et en développement

  • Quelques recommandations pour nos lecteurs :

Pour un diner : Les platanes à Anglet, lieu très chaleureux et très bonne cuisine, Pero Que Si pour des très bons tapas entre copains ou encore la Luciolla (restaurant italien).

Pour un apéro sunset : Il y a de très nombreux choix entre les apéros plage, les bars en bord de mer comme la Choppe, le Vent d’Ouest, Kostaldea, le Sunset et le Lagunak.

Pour un brunch : La Cantine ou le Shelter.

Pour faire la fête : un petit apéro convivial entre copains au bar de La Choppe pour se mettre en jambe avant de partir s’amuser dans l’une des nombreuses boîtes de nuit de Biarritz !

  • Une activité à conseiller :

L’apprentissage du surf avec l’une des 15 écoles présentes sur les plages d’Anglet ! 

Notre article vous a intéressé?

Découvrez notre article ALERTE À ANGELU #18 dans lequel nous avons interviewé Thibaut Nicaise, Chef de Poste à Marinella

Pour tout savoir sur la surveillance des plages à Anglet pour l’été 2019, lisez notre Article ALERTE À ANGELU #19 – LA SURVEILLANCE DES PLAGES 

Découvrez EQ Love, la marque écoresponsable qui fournit nos sauveteurs côtiers en protections solaires dans notre article EQ LOVE x ANGLET – LA PROTECTION SOLAIRE DE NOS SAUVETEURS